Se connecter

Se Souvenir de moi

Une nuit des musées avec Symbiose, sous le signe de Star Wars

Une nuit des musées avec Symbiose, sous le signe de Star Wars

Cette année, le musée de la Seconde Guerre mondiale a renouvelé sa confiance à Symbiose pour animer une Nuit des Musées (ou plutôt deux, les 18 et 19 mai) originale et riche d’apprentissages. Sous le signe de Star Wars, ces deux soirées ont accueilli 650 personnes de tous âges, ravies de découvrir le musée et de vivre une expérience unique. Une partie de l’équipe Symbiose (13 membres motivés) ont animé ces moments familiaux dans la bonne humeur.

Le musée avait été transformé en base secrète prête à former de nouveaux Jedi, alors que les Forces du Mal se rapprochaient. Le public, apprentis Jedi au préalable passés au détecteur de midi-chloriens – des micro-organismes qui déterminent la réceptivité de l’individu à la Force et donc sa capacité à devenir un Jedi – , ont rejoint leurs maître instructeurs pour un parcours de 45 minutes à travers 8 ateliers.

Les initiateurs de ces ateliers, grands scientifiques du début du XXe siècle, étaient les premiers chevaliers Jedi. Ces soirs-là, ils ont partagé leurs plus grandes découvertes pour former des Jedi avertis et talentueux, capables de survivre en temps de guerre.

C’est ainsi que jeunes et moins jeunes ont pu testé leurs aptitudes :

  • à déchiffrer des messages codés par la machine Enigma,
  • à transfuser un apprenti Jedi blessé et poursuivi par les Forces du mal,
  • à retrouver l’identité d’un Jedi mort à partir des radios de son corps,
  • à rester en équilibre le plus longtemps possible,
  • à trouver les antibiotiques qui guériraient les blessés,
  • à se transformer en ondes, pour comprendre le principe du radar,
  • à exercer leur intelligence pour résister à la manipulation mentale,
  • ou à reconstituer des molécules, en combinant les atomes.

Malheureusement l’apprentissage a pris fin lorsque Kyl Oren s’est introduit dans la base et a volé le kit de la bombe atomique, une autre des grandes inventions qui aura marqué le siècle. Princesse Leia a encouragé le public à poursuivre son apprentissage, à combattre Kyl Oren et les Forces du mal. Tout le monde s’est pris au jeu et s’est promis de revenir découvrir le musée sous un jour moins intergalactique, pour prendre le temps de comprendre cette période charnière de notre histoire qui fut terrible mais propice au développement des sciences.

  • La radiographie, une des découvertes capitales de cette époque de guerre (crédit photo : Ville de Nouméa).